Une femme fait une insomnie
Défi j'écris tous les jours

Défi Écrire chaque jour – Jour 9: Nuits Blanches – Dialogues avec l’insomnie

Si vous avez aimé l'article, n'hésitez pas à le partager.

Bonjour à tous et bienvenue au neuvième jour de notre défi ‘Écrire chaque jour.

Aujourd’hui, nous abordons un sujet qui touche beaucoup d’entre nous : l’insomnie et dont nous avons parlé dans le groupe Facebook de Psycho-plume.

Je vous propose comme à chaque jour de défi de plonger dans l’exercice d’écriture, puis nous explorerons ensemble ce qu’est réellement l’insomnie, dévoilant ses multiples facettes et impacts sur notre vie. 

Nous tenterons d’utiliser ces heures éveillées, souvent pleines de pensées et d’émotions, comme une source d’inspiration pour notre créativité.

Préparez-vous à un voyage intérieur, où nous dialoguerons avec nos nuits blanches pour en découvrir les récits cachés et transformer cette expérience en une opportunité d’exploration et d’écriture.

Présentation de la consigne d’écriture :

Dans cet exercice, nous explorons les profondeurs de l’insomnie à travers une méthode créative. La consigne revient à personnaliser les pensées et émotions qui vous habitent pendant ces nuits éveillées.

Imaginez que chacune de ces pensées est un personnage distinct dans une pièce de théâtre de votre esprit. Comment interagissent-ils ? Quelles conversations se déroulent ?

Cet exercice offre une opportunité de mettre en scène et de dialoguer avec ces aspects intérieurs, transformant ainsi l’expérience de l’insomnie en une exploration créative et introspective.

Cette consigne vise à encourager une réflexion profonde et personnelle, en transformant les luttes nocturnes en une œuvre narrative riche et significative.

Imaginez que vos pensées et angoisses nocturnes prennent la forme de personnages dans une pièce de théâtre. Chaque personnage représente une préoccupation ou une peur spécifique qui vous empêche de dormir. Décrivez ces personnages et la façon dont ils interagissent entre eux. Quelles discussions ont-ils ? Comment influencent-ils l’atmosphère de la pièce ? Enfin, imaginez une scène où vous intervenez pour dialoguer avec eux.

Mon texte

Je vais vous présenter plusieurs personnages :

  • Excitation
  • Peur
  • Angoisse
  • Rêve éveillé

Les insomnies sont rares. Cependant, de temps en temps, s’invitent vers 5h du matin quelques joyeux drilles. Quatre bonhommes qui se tirent la bourre. Parfois, un seul est là, d’autres fois c’est une petite réunion à deux, mais aussi à trois ou à quatre, et là c’est le bazar.

Éternel optimiste, je suis souvent réveillée par mon amie Excitation, qui a tellement hâte d’être à demain que, hop, hop, hop, elle me dit : « Allez ! On se réveille, on y va, on ne perd pas de temps. » C’est une vieille amie qui, toute mon adolescence, m’a réveillée aux aurores, même les lendemains de fêtes arrosées, dans une urgence à vivre. Elle est encore là, constante, et veut diriger tout son petit monde.

Elle a pour compagnon Rêve éveillé, un ami de toujours, calme, posé, très imaginatif. Il sait la calmer tout en lui donnant raison. « Il faut vivre, tout tenter, tout oser. » dit-il sans arrêt.

Seulement, s’invitent parfois à leurs petites réunions deux insupportables pessimistes : Angoisse et Peur. Ils sont intenables, toujours à ouvrir leur bec pour déverser leur méfiance. Sales oiseaux de nuit. « Et non, ça ne marchera pas », « ça ne sert à rien », « N’oublie pas le danger », « Et pourquoi tu t’embêtes ?' » Ces deux-là viennent parfois quand Excitation et Rêve éveillé s’absentent et ils me serrent le cœur, ils veulent m’étouffer. Ils insufflent en moi méfiance, peur, sentiment d’inutilité. Je les déteste. Parfois je me lève et je leur parle.

Moi : Vous faites trop de bruit ! Laissez-moi seule avec Excitation et Rêve éveillé.

Angoisse : Tu ne vois pas que ce sont de doux rêveurs qui ne connaissent rien au monde.

Excitation : C’est ton monde qui n’existe pas. Tu inventes sans cesse et fais croire avec ta mine sinistre que tout est vrai.

Peur : Angoisse a raison, il faut se méfier, vous deux, vous ne savez pas. Vous êtes des enfants. Regardez cinq minutes le monde et voyez comme il est cruel et dangereux.

Rêve éveillé : Votre monde n’existe pas plus que le mien. Mais à choisir un monde qui n’existe pas, pourquoi ne pas sourire et rêver ?’

Angoisse : Pour ne pas être déçu. Je suis prêt à tout ce qui peut arriver.’

Excitation : Tu mens. Tu es seulement prêt au drame et tu finis par l’attirer. Moi, j’attire le bien.

Moi : Taisez-vous bon sang, laissez-moi dormir !

 Ce que j’ai ressenti en écrivant : 

L’exercice était ludique et il était très agréable d’explorer ce qui occupe certains de mes petits matins. Cela m’a permis de faire le point sur ce qui occupe mon esprit lorsque je suis réveillée au cœur de la nuit ou au petit matin. Au-delà des insomnies, cela m’a permis de réaliser les sentiments qui m’habitent constamment et comment ils se répondent.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Défi J'écris tous les jours - 4e jour - Les lettres non envoyées

Il est fascinant de constater que nos pensées nocturnes sont comme un miroir grossissant de nos préoccupations quotidiennes. En les personnifiant, j’ai pu leur donner une forme, une voix, et par là même, une certaine distance. Cela m’a offert un nouvel angle de vue sur mes propres tourments.

Par exemple, je me suis rendu compte que l’excitation, bien que positive et dynamisante, pouvait aussi masquer une certaine anxiété face à l’avenir et à l’inconnu. Elle est cette force motrice qui me pousse à me dépasser, mais parfois aussi à me précipiter sans réfléchir.

Quant à la peur et l’angoisse, ces deux compères, ils sont comme des gardiens trop zélés de mon bien-être. Leur présence, bien que souvent inconfortable, est un rappel constant des incertitudes de la vie. Cependant, en les confrontant dans cet exercice, j’ai pu dialoguer avec eux, les comprendre et les apaiser. J’ai appris à les écouter sans me laisser submerger par leur pessimisme.

Rêve éveillé, quant à lui, est cette partie de moi qui refuse de se laisser enfermer par la réalité, qui cherche toujours à s’évader vers des horizons plus lumineux. Il représente cette aspiration constante à la beauté, à la créativité, à l’évasion. Il est ce souffle de liberté qui, même au plus profond de la nuit, me rappelle qu’il y a toujours de la place pour l’espérance et l’imaginaire.

En somme, cet exercice m’a aidée à comprendre comment ces différentes facettes de ma personnalité interagissent, se défient, et finalement cohabitent. C’est une expérience que je recommanderais volontiers, car elle offre un espace de réflexion et de créativité unique, permettant de faire la lumière sur les zones d’ombre de notre psyché. En dénouant les fils de mes pensées nocturnes, j’ai pu tisser une compréhension plus profonde de moi-même.

Exploration des causes psychologiques de l’insomnie : 

Insomnie

L’insomnie, un trouble du sommeil complexe, peut être influencée par une variété de facteurs psychologiques. Parmi eux, le stress et l’anxiété sont particulièrement prédominants.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Défi J'écris tous les jours - 5e jour - Ecriture créative et écriture thérapeutique

Ces états mentaux peuvent perturber notre rythme circadien et notre capacité à relaxer, rendant l’endormissement difficile.

D’autres facteurs comme la dépression, les traumatismes, les angoisses de séparation ou les préoccupations quotidiennes exacerbent également l’insomnie. En approfondissant notre compréhension de ces causes, notamment à travers l’exercice d’écriture, nous pouvons commencer à déceler des modèles et des déclencheurs spécifiques à nos insomnies.

Par exemple, dans mon propre texte, j’ai observé comment l’excitation peut masquer une anxiété sous-jacente ou comment les pensées pessimistes de Peur et Angoisse peuvent refléter une tendance à l’inquiétude ou à la rumination.

Ce genre d’analyse introspective peut révéler des indices sur nos réponses émotionnelles et nos schémas de pensée, nous aidant ainsi à mieux gérer ces états et à trouver des stratégies plus efficaces pour améliorer la qualité de notre sommeil.

Il est également important de reconnaître l’influence des habitudes de vie et des routines quotidiennes sur l’insomnie. Des pratiques comme la méditation, la relaxation, ou un horaire de sommeil régulier peuvent aider à atténuer l’impact des facteurs psychologiques sur l’insomnie.

Enfin, l’exploration de ces causes à travers l’écriture offre non seulement un soulagement temporaire, mais peut aussi conduire à une meilleure compréhension de soi et à des changements positifs à long terme dans notre gestion du stress et de l’anxiété. 

Intérêt de l’écriture thérapeutique pour explorer l’insomnie : 

L’écriture thérapeutique est un outil puissant pour comprendre et soulager les symptômes de l’insomnie. En mettant des mots sur nos pensées et sentiments nocturnes, nous pouvons démêler les complexes réseaux d’émotions et de pensées qui alimentent l’insomnie.

Cette pratique aide à externaliser les préoccupations, réduisant ainsi leur impact sur notre esprit et favorisant un meilleur sommeil. Personnellement, l’écriture m’a permis de prendre conscience des motifs récurrents dans mes pensées nocturnes et de trouver des stratégies pour les apaiser. Cela a eu un effet notable sur ma qualité de sommeil, prouvant l’efficacité de l’écriture comme outil de gestion de l’insomnie.

Les personnes qui ont lu cet article ont aussi lu  Défi écrire chaque jour 12e jour- Dépasser un échec

L’écriture thérapeutique pour l’insomnie peut prendre plusieurs formes, chacune offrant une manière unique d’explorer et de soulager les troubles du sommeil.

Des exercices comme tenir un journal de sommeil, écrire des lettres à soi-même ou personnaliser ses pensées nocturnes en personnages, permettent de mieux comprendre les motifs sous-jacents de l’insomnie.

Cette pratique offre une fenêtre sur notre psyché, révélant comment nos pensées et émotions nocturnes peuvent être traitées et transformées.

Personnellement, ces exercices m’ont aidé à identifier et à adresser les sources de mon insomnie, m’apportant un soulagement notable et améliorant ainsi ma qualité de sommeil. L’écriture thérapeutique s’est révélée être un outil précieux, non seulement pour la gestion des symptômes, mais aussi pour une meilleure compréhension de moi-même.

Voici une description plus détaillée des différents types d’exercices d’écriture thérapeutique pour explorer l’insomnie, avec leurs apports spécifiques :

  • Tenir un journal de sommeil :
    • Apport : Permet de suivre les habitudes de sommeil et d’identifier les facteurs perturbateurs.
  • Écrire des lettres à soi-même sur l’insomnie :
    • Apport : Offre un espace pour exprimer des émotions et des pensées, facilitant ainsi leur traitement émotionnel.
  • Personnalisation des pensées nocturnes en personnages :
    • Apport : Aide à externaliser les préoccupations et à les voir sous un nouvel angle, réduisant leur impact.
  • Rédaction de dialogues imaginaires avec l’insomnie :
    • Apport : Permet une confrontation directe avec l’insomnie, ouvrant la voie à de nouvelles perspectives et compréhensions.
  • Écriture de scénarios sur les rêves ou cauchemars :
    • Apport : Facilite l’exploration des peurs sous-jacentes et des désirs, souvent révélés dans les rêves.

Conclusion et invitation à participer :

Pour conclure, notre exploration de l’insomnie par l’écriture thérapeutique s’avère être une démarche enrichissante, offrant des perspectives uniques sur les causes psychologiques et les moyens de soulager ce trouble du sommeil.

Au travers de cet article, j’ai partagé mes expériences et réflexions, dans l’espoir qu’elles résonnent avec vous et vous encouragent à entreprendre votre propre voyage introspectif.

Je vous invite maintenant à agir : essayez ces exercices d’écriture, explorez vos propres nuits blanches, et si vous le souhaitez partagez vos découvertes et écrits en commentaire. C’est en partageant que nous pouvons tous grandir et trouver des solutions ensemble. Vos expériences sont précieuses et pourraient éclairer le chemin de quelqu’un d’autre vers une meilleure compréhension et gestion de l’insomnie. Alors, prenez votre plume et laissez parler votre cœur !

Psychologue et écrivain, je partage dans mon site des articles sur l'écriture thérapeutique.

2 commentaires

  • DENIS

    Merci pour cet article qui me parle : J’écris des chansons (et des articles), et il est fréquent que je me réveille avec quelques vers en tête : et là, deux solutions : je suis suffisamment réveillé pour me lever, et c’est parti pour 1h30 de travail inspiré, tasse à café en main, ou je ne parviens pas à me réveiller… et mon idée est perdue à jamais !

  • Jessica

    Le concept de l’écriture thérapeutique est très intéressant. Jusqu’ici, quand j’ai des insomnies (ce qui arrive heureusement que très rarement), je me mets à l’ordinateur et je travaille… mais écrire pour résoudre l’insomnie, je ne l’ai jamais essayé, c’est une bonne piste !

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *